Nous ne contrôlons pas souvent nos émotions et celles-ci peuvent nous mener la vie
dure, surtout quand elles nous poussent vers la porte du frigo. Colère, stress,
angoisse, toutes ces émotions nous mènent à nous réconforter dans les bras des
pâtisseries, sucreries, chips et autres mets qui font plus de bien à l’âme qu’au corps.

Ces envies de manger ne viennent pas d’un besoin physiologique mais plutôt émotionnel. En
effet, nous ne mangeons pas seulement pour combler la faim et donner du carburant à nos
corps, mais aussi pour la sensation de réconfort que procure la nourriture. Ce réconfort est
nécessaire à la stabilité émotionnelle. Seulement, ces fringales nous dirigent souvent vers
des aliments trop sucrés, salés ou gras. La conséquence de ce comportement alimentaire est la prise de poids, car ces envies de
manger sont compulsives, nous mangeons sans faim et dans l’urgence du réconfort.

Comment lutter contre ses envies de manger émotionnelles ?

Il ne s’agit pas ici de lutter contre soi-même et ses émotions mais plutôt de dompter ce côté
compulsif en faisant la différence entre manger pour combler la faim et manger pour combler
un sentiment négatif. Il vous faut vous poser les bonnes questions à savoir : “Pourquoi ai-je
envie de manger ? Que se passe t-il dans mon corps ou dans ma tête ?”

Il faut prendre conscience de son émotion et l’accepter afin de trouver une solution à ces
besoins compulsifs.

Plusieurs solutions s’offrent à vous, le but n’est pas de se frustrer en se privant de manger
ce qui peut nous faire plaisir. En cas de stress, d’angoisse et autres émotions intenses et
négatives, pratiquer la relaxation ou la pleine conscience pourra vous aider à gérer l’intensité
de ce que vous ressentez. La nutrithérapie peut également vous aider. En apportant au
corps ce dont il a besoin dès le matin et en choisissant mieux la composition vos assiettes,
vous aurez moins de pulsions. Relâchez la pression et fuyez la solitude. Le chemin vers de
nouvelles habitudes alimentaires plus saines s’ouvrira à vous.

Aenean luctus ultricies efficitur. neque. ut commodo commodo elit. dolor.